29/10/2005

 

En 1890, on construisit le premier temple, à l'emplacement de l'actuel., rue Aubry, qui s'appelait alors le chemin du Bouly. Ce temple dût être démoli en 1913 à cause des dégâts miniers. Il fut remplacé par l'actuel, toujours en service ; mais qui a dû subir quelques aménagements...à cause de ces mêmes dégâts miniers. Mais avant la construction du deuxième temple, on construisit la salle de paroisse, qui servit de culte en attendant la fin des travaux du second temple.
Cette même année vit la construction du Presbytère à la rue Coquiart, qui aujourd'hui porte le nom de rue Jean Schyns, du nom du premier pasteur qui occupa cette bâtisse, qualifiée à l'époque d'habitation modeste. Elle occupée aujourd'hui par l'actuel pasteur
(à suivre)

16:13 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/10/2005

Le ministère Jean Schyns

Lorsque Jean Schyns commence son ministère, même si la région est assez prospère, la misère règne dans la classe ouvrière. Ne l'oublions pas nous sommes en 1889. La misère règne sous toutes ses formes. L'analphabétisme est une des formes de la misère. Le protestantisme a été, dès le départ, comme une révolution. Le Protestantisme encourageant la lecture de la Bible par tout un chacun. Qui parle de lecture, parle évidemment d'alphabétisation. Et il est certains que les pays à majorité protestante, ont favorisé l'apprentissage de la lecture. Devenir protestant à la fin du 19ème siècle, était en quelque sorte une promotion sociale. Jean Schyns encouragea ceux qui ne savaient pas lire à s'instruire. Il eut parfois des attitudes que certains considèrent - quand ils ne le replacent pas dans le contexte du temps - comme dictatoriale. Il conduisait sa communauté de main de maître. Il luttait contre l'alcoolisme. Un seul exemple, dans la rue où est construit le temple actuel, il y avait surtout d'autres "temples" dédié à Bacchus. Les bistrots faisaient leur beurre, si je puis dire. Malheur à celui que Jean Schyns aurait vu sortant d'un de ces établissements, dont certains n'étaient pas très fréquentables.
(à suivre)

12:46 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/10/2005

Fête de la Réformation

A l'occasion de la fête de la Réformation
 
Le 30 octobre 2005
 
à 17 heures
aura lieu au
 
Temple de Jolimont
rue Aubry
à Haine Saint-Paul
 
une conférence sur le sujet
 
       Sébastien Castellion
   ou la tolérance au XVIème siècle
 
cette conférence sera donnée par le pasteur titulaire de la paroisse, le pasteur Jean-Marie Geron
 

19:06 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

dimanche 30 octobre 2005


18:59 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Début de l'histoire

En 1856 commence la première implantation dans la région du centre à la rue du Temple à la Louvière. C'est en 1878 que se situe la fondation de l'Eglise Evangélique de Jolimont par le pasteur Ducros, précédemment au centre de la louvière. Les deux communautés s'accroîtront chacune de leur côté.
Les premiers cultes ont lieu pendant 11 ans à la place Ste-Barbe (aujourd'hui Ferrer) à Fayt-lez-Manage. C'est une salle qui se trouve à côté d'un estaminet incendié en 1889.
C'est en 1889 qu'arrive le pasteur qui va marquer pendant plus d'un demi siècle de son empreinte toute la vie de la communauté, puisqu'il sera officiellement en poste de 1889 à 1946, charge qu'il laissera quelques mois avant sa mort. Il naquit à Hodimont-Verviers en 1861.
(à suivre)

17:57 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |