07/12/2005

Une réflexion sur Noël

Noël : une belle fête païenne. Je vois, tout de suite vous aller me prendre pour un extrémiste, un trouble fête. Non, c’est simplement la pensée d’un homme qui s’interroge sur le sens que l’on donne aujourd’hui à cette fête. Car en réalité, pour la plupart de nos contemporains : quelle est sa signification ? Pour les chrétiens et les non-chrétiens. Malgré les rappels des événements de la nativité sur tous les tons, les musiques douces que l’ont entend qu’à cette période de l’année. Quels sont ceux qui se souviennent que c’est la naissance de Jésus ? Et même de qui était ce Jésus ou pour parler davantage le langage populaire : « Qui était ce petit Jésus » ? Un jeune enfant naissant dans des circonstances particulièrement difficile : un pays occupé par les Romains, au moment où l’Empereur de Rome a décidé un recensement de tout l’Empire. Chacun est contraint d’aller se faire recenser dans sa ville d’origine. Un jeune couple Marie et Joseph font le chemin assez long et fatigant vers Bethléhem. La fatigue accable d’autant plus la jeune femme qu’elle va être mère. Le récit Biblique nous dit qu’il n’y avait pas de place pour eux à l’hôtellerie… Ils ne trouveront à se loger que dans une étable. Et c’est cette aventure que l’on célèbre chaque année. Mais l’expression « petit Jésus » est symptomatique de ce que la plupart des gens se sont arrêtés à cet événement ; sans jamais se demander, ce que cet enfant était devenu. Car cette naissance, un peu inhabituelle je l’avoue, n’est pas unique. Moi, même je suis né dans une cave à charbon. Une de mes filles est née dans les couloirs de l’hôpital parce que le personnel n’avait pas cru que le moment était aussi imminent. La naissance de Jésus aurait pu être un fait divers parmi tant d’autres. Si je crois que la vie de chacun de nous a un sens. La naissance de l’enfant de Betléhem n’est pas seulement la naissance d’un enfant parmi tant d’autres. Mais la vie du Christ a eu encore plus de retentissement que sa naissance. Son enseignement plus de poids que de connaître la date exacte de l’événement. Je disais en débutant Noël fête païenne, dans le choix de la date puisqu’elle est le résultat d’un syncrétisme entre le paganisme moribond et le christianisme triomphant. Noël n’aura de sens chrétien que si je ne m’arrête pas à la crèche. Noël n’aura de sens que si laissant le petit Jésus au fond de mes souvenirs, je m’attache à l’œuvre salutaire qu’il est venu accomplir parce qu’il est venu donner à tout homme un espoir nouveau. Il est l’auteur de notre salut. Celui qui donne un sens nouveau à notre vie. Je ne m’attache plus au passé obsédant, mais avec Lui je regarde vers un avenir meilleur, je m’avance vers l’Eternité qu’Il m’ouvre.

Et ainsi les feux de Noël, ne s’éteindront pas avec la disparition des bulles de champagne, mais réalisant pleinement ce que disait Martin Luther : « Que servirait-il que Jésus soit né mille fois dans la crèche, s’il n’est né aujourd’hui dans ton cœur ? »

C’est tout le secret d’un Noël chrétien. C’est seulement à cette condition que je peux dire un joyeux Noël authentique




10:19 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.