15/01/2006

pensée du jour

Hans Urs von Balthasar, théologien catholique suisse du 20ème siècle, celui dont on a dit qu'il était l'homme le plus cultivé de son temps, parle aussi de l'absolu :

 

C'est l'affaire de la foi de se livrer mystiquement à l'absolu, et pas seulement à un principe premier qui dépasse toutes les formes terrestres, les met en question, et finit par les détruire ; mais par la foi confiante, de se remettre en même temps entre les mains de l'Esprit Créateur. Créateur dès le commencement, cet Esprit, pour autant que les figures terrestres et  humaines doivent être dissoutes, vise finalement non pas à la danse du dieu hindou qui détruit le monde, mais à faire naître une figure créatrice. Cette figure est son oeuvre, et elle n'est celle de l'homme que dans la mesure où celui-ci se met à la disposition de l'agir divin, et se rend disponible et accueillant

06:59 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.