01/04/2006

Un verset biblique

Jonas 4 : 2

Il implora l’Eternel, et dit : «  Ah ! Eternel, n’est pas ce que je disais quand j’étais encore dans mon pays ? C’est ce que je voulais prévenir en fuyant à Tarsis. Car je savais que tu es un Dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et qui te repens du mal.

Quel culot ce Jonas. Il reproche à Dieu sa miséricorde, parce que la non-punition de Ninive, il la reçoit comme un affront personnel. Dieu l’a fait passer pour qui ? Combien de fois ne voudrait-on pas se mettre à la place de Dieu. Je tremble parfois en entendant les réflexions de certaines personnes qui vont jusqu’à dire : « Dieu ne peut pas pardonner un tel acte ou une telle pensée ». Nous donnons à Dieu des intentions humaines, des réactions humaines face à des situations humaines. Dieu est Dieu et il nous rappelle que ses pensées ne sont pas nos pensées et que ses voies ne sont pas nos voies. Même si certains croient qu’ils pourraient conseiller Dieu. Dieu reste Dieu et nous ses créatures, même s’il a fait de nous ses enfants

12:53 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

On a du mal de vous lire.... à cause de la couleur bleue

Écrit par : Jean-Marc | 01/04/2006

Les commentaires sont fermés.