04/04/2006

Un verset biblique

 

Genèse 11 : 31

Térach pris Abram, son fils, et Lot, fils d’Haran, fils de son fils, et Saraï ; sa belle-fille, femme d’Abram son fils. Ils sortirent ensemble d’Ur en Chaldée, pour aller au pays de Canaan. Ils vinrent jusqu’à Charan, et ils y habitèrent.

Si nous devions aujourd’hui retranscrire dans notre géographie actuelle ce texte, nous pourrions dire, ils sortirent des environs de Bagdad en Irak, pour aller en Israël ou dans les territoires palestiniens ; mais ils s’arrêtèrent au Kurdistan. Térach, le premier émigré suivi de son fils Abram qui deviendra Abraham. Ils ont quitté le pays de leurs ancêtres, pour aller dans un pays qu’ils ne connaissaient pas. Les chapitres suivants vont nous expliquer qu’il s’agissait là d’une vocation spéciale d’Abram, appelé par le Dieu unique qui s’est révélé à lui. La tradition juive dit que Térach était marchand d’idoles et que suite à cet appel de Dieu, Abram détruisit toutes les idoles du magasin de son père, sauf une. Quand Térach vit le désastre dans sa boutique, il demanda : « Qui a fait cela ? » et Abram désigna la statue restante. Térach comprit la leçon, renonça à son commerce et partit avec toute sa famille pour l’inconnu.

Quelle que soit la raison de l’immigration, elle est toujours un drame, une coupure avec le passé. Et l’histoire du père des croyants, Abraham en est un exemple frappant. C’est pour cela que la Bible mettra toujours l’accent sur l’hospitalité et le respect de l’étranger et de l’émigré. Bel idéal pas toujours suivi dans nos pays dit nantis. Car accueil et hospitalité nous demande l’effort de sortir de nos trains-trains quotidiens

10:26 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.