08/05/2006

Un verset biblique

 

Actes 14 : 3

Ils restèrent cependant assez longtemps à Icone, parlant avec assurance, appuyés sur le Seigneur, qui rendait témoignage à la parole de sa grâce et permettait qu’il se fit par leurs mains des prodiges et des miracles

De nos jours Icône s’appelle Konia. Elle est devenue un lieu de pèlerinage pour certains musulmans. Il y a une mosquée qui a été transformée en musée à l’époque d’Atatürk.. Mais ce musée à ceci de particulier, on y entre comme dans une mosquée en se déchaussant. Konia était le centre de la mystique musulmane sous sa forme connue sous le nom de derviches tourneurs. Malgré l’interdiction de l’état laïc : 1° des derviches tourneurs ; 2° d’avoir transformé cette mosquée/mausolée en musée. J’oserais presque dire une provocation de l’Etat, car c’est là que se trouvent les tombeaux des principaux derviches dont le fameux Rumi ou Mevlâna. Malgré toutes ces interdictions et ces profanations, les fidèles viennent prier. Paul s’il revenait à Icône trouverait peut-être là des cœurs plus dispos à entendre la Bonne Nouvelle. Peut-être à nouveau, s’attarderait-il plus longtemps dans cet endroit et que Dieu ferait à nouveau par ses mains ou par des hommes de sa trempe les prodiges et les miracles du passé, parce qu’il trouverait un terrain réceptif, préparé à l’écoute par cette méditation qui dépasse peut-être un peu non conceptions occidentales. Ce ne sont pas non plus tous les milieux musulmans qui prisent cette forme de piété derviche. Mais lorsque nous lisons bien des réflexions de Rumi, en particulier, nous découvrons en tout cas un homme désireux d’être à l’écoute de Dieu comme l’étaient les habitants d’Icone contemporains de Paul.

12:44 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.