31/05/2006

Un verset biblique

II Chroniques 32 : 31

Cependant, lorsque les chefs de Babylone envoyèrent des messagers auprès de lui pour s’informer du prodige qui avait eu lieu dans le pays, Dieu l’abandonna pour l’éprouver, afin de connaître tout ce qui était dans son cœur.

 

Le texte fait allusion ici au roi Ezéchias qui avait été malade et qui, il le croyait fermement, il allait bientôt mourir. Mais Dieu fit un miracle et lui prolongea la vie de 15 ans. Mais quant à savoir si ce fut un bien pour le bénéficiaire ; ce n’est pas très sûr. Ezéchias reçut les chefs de Babylone et leur montra par vantardise toutes les richesses de son royaume ; ce qui permit plus tard à Nebuccadnetsar d’envahir ce royaume. Ce n’est pas le nombre d’années de notre vie qui importe ; mais l’orientation que nous lui donnons, les choses que nous accomplissons. Il y a des vies très courtes qui ont été bien remplies et des vies longues qui ont mal tourné

 

10:20 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

pensée du jour

 
Le Baal Shem Tov
 
La peur construit des murailles pour faire obstacle à la lumière

08:20 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/05/2006

pensée du jour

 
Jean Giblet
L'adoration commence dès que l'on prend conscience que l'on a tout reçu de Dieu, l'indicible, l'infini

07:08 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/05/2006

Un verset biblique

 

Actes 17 : 11

Ces juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact

 

Ah les habitants de Bérée ! Ils nous font rêver. Ils examinaient chaque jour les Ecritures… Ils ne gobaient pas n’importe quoi. Aujourd’hui on se contente trop souvent de donner son avis sur un sujet – même biblique – sans avoir réellement vérifié l’exactitude. On se contente trop « d’à-peu-près » et de sentiments vagues. Les Béréens voulaient des certitudes. Ils ne voulaient pas lâcher la proie pour l’ombre. Aujourd’hui, on se contente trop souvent de perpétuer des traditions ou d’affirmer qu’une chose est dans la Bible, alors qu’elle n’y est pas. Ou bien avec aplomb citer des versets bibliques à l’appui d’une théorie sans en avoir vérifié le contexte historique, linguistique du verset. On construit des théories, on a affirmé des choses de façon dogmatique. On a parfois jugé, condamné quelqu’un à l’aide d’un verset pris hors du contexte. Les habitants de Bérée ne voulaient pas se précipiter dans leur verdict. Ils examinaient. Réapprenons à examiner avec sérieux les Ecritures

18:01 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Anecdote

 

Un jour, une vieille dame demanda audience auprès du président Abraham Lincoln. Comme elle entrait dans son bureau, il se leva et tout en la priant de s’asseoir, lui posa la question traditionnelle qu’il adressait à tous ceux qui venaient le voir :

-         Que puis-je faire pour vous, Madame ?

-          Monsieur le président, répondit-elle, je sais que vous êtes un homme très occupé et je ne suis pas venue pour vous demander quelque chose. Ma démarche est différente.

Et avec un petit sourire, elle ajouta :

-  Je suis venue vous offrir un de vos gâteaux préféré.

Un silence suivit ces paroles. Puis regardant bien en face son étrange visiteuse, le président lui dit :

-         Madame, je vous remercie infiniment pour votre geste si attentionné qui me touche profondément…

Heureuse, cette vieille dame s’en retourna chez elle, satisfaite d’avoir accompli sa mission : elle avait réussi à réjouir le cœur de celui qu’elle estimait

15:21 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

pensée du jour

 
D.L. Moody
 
Le chrétien sur les genoux voit plus que le philosophe sur la pointe des pieds

07:38 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

28/05/2006

Un verset biblique

 

Actes 8 : 9

Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé Simon, qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie et provoquait l’étonnement du peuple de la Samarie

 

Cette une histoire à rebondissement que celle de Simon, qui est d’abord conquis par l’enseignement de l’Evangile et va jusqu’à se faire baptiser. Mais lorsqu’il voit les miracles accomplis par les apôtres Pierre et Jean, il veut acquérir le pouvoir de ceux-ci en payant le prix s’il le faut ; peut-être pour récupérer la notoriété qu’il a abandonnée pour suivre la voie du Christ. Il est resté tristement célèbre parce que son nom a donné le terme « simonie » s’appliquant à tous ceux qui veulent faire commerce de la religion. Jésus avait chassé les vendeurs du Temple ; les apôtres n’accepteront pas d’entrer dans le deal proposé par Simon. Hélas dans les siècles qui ont suivi, l’exemple des apôtres n’a pas toujours été suivi et chaque siècle à connu ses dérives. Souvenons-nous de cette parole : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement »

09:05 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |