18/06/2006

Un verset biblique

 

I Samuel 16 : 4

Samuel fit ce que l’Eternel avait dit, et il alla à Bethléhem. Les anciens de la ville accoururent effrayés au devant de lui et dire : Ton arrivée annonce-t-elle quelque chose d’heureux ?

Question amusante. Samuel inspirait-il une telle frayeur à ses contemporains ? Il était le dernier juge-prophète, avait été celui qui avait amorcé le changement de régime. Israël avait voulu un roi comme les autres nations… Samuel, avec le consentement de Dieu, avait accédé à leur désir. Nous sommes à un tournant dans l’histoire de la royauté en Israël. Dieu a rejeté Saül et le moment est venu d’oindre un autre roi. Mais Samuel est déchiré entre sa fidélité au roi et sa fidélité à Dieu. Il est prudent, il vient sous un prétexte quelconque à Bethléhem. Mais les anciens de la ville ne sont pas dupes et leur question n’est pas dépourvue de sens. Ce sont des fins renards que ces anciens d’avoir subodoré une manœuvre de la part de Samuel. Mais la grande question était : Ton arrivée annonce-t-elle quelque chose d’heureux ? Samuel en tant que juge aurait pu venir annoncer une nouvelle calamité sur un peuple pas toujours fidèle à Dieu ou une bonne nouvelle ; mais laquelle ? Car les bonnes nouvelles des prophètes ne sont pas toujours une bonne nouvelle pour le peuple ; si elles mettent en danger ce peuple qui préfère rester sagement dans l’anonymat… Est-ce encore une bonne nouvelle ? Face à la bonne nouvelle de la Parole de Dieu, ne risquons-nous pas d’être bouleversés dans nos habitudes ?

 

12:25 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.