25/08/2006

A méditer

Matthieu 24 : 3

 

Jésus s’assit sur la montagne des Oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question : Dis-nous, quand cela arrivera-t-il et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ?

 

Une seule question ; mais plusieurs sujets. Les disciples mélangent tout. Jésus vient de leur parler de la future destruction de Jérusalem, de celle du temple – ce qui aux yeux des juifs pieux était synonyme de fin du monde ; et les disciples vont y ajouter la notion de l’avènement du règne du Christ. Ils ne pouvaient pas imaginer qu’un tel bouleversement ne soit – enfin – l’accomplissement de leur rêve : Jérusalem débarrassée de l’occupant romain. Ce qui ne devait être qu’un signe, ils l’ont confondu avec l’événement lui-même. Ils ont pris leur désir pour une réalité. Jésus voulait en premier lieu (c’est tout le sens du chapitre 24) leur donner des signes d’espérance et non prédire des catastrophes – comme on l’a trop souvent interprété et que certains interprètent encore de cette façon ; et de plus, Jésus voulait les préparer à la vie qu’ils allaient endurer pour faire connaître la Bonne Nouvelle. Le message est encore le même pour nous aujourd’hui : discerner les signes des temps pour pouvoir nous préparer à l’avènement du Royaume de Dieu

 

08:08 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.