26/08/2006

A méditer

photo de la chorale ARIA de Bourge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Matthieu 26 : 30

 

Après avoir chanté les cantiques, ils se rendirent à la montagne des Oliviers

 

Ce détail a vraiment toute son importance. Si l’on chante dans les églises, quelle que soit la dénomination, c’est parce qu’on puisse cette habitude au sein même de l’Ecriture. Jésus et les disciples ont chanté, parce que baignant depuis leur enfance dans cette tradition plus que millénaire des psaumes. Le christianisme développa tout au cours des siècles des répertoires de chants religieux. La Réforme protestante du 16ème siècle continua cette tradition nous donnant du côté luthérien des chants que l’on chante encore de nos jours… Luther lui-même se mit à l’œuvre. Mais l’un des plus célèbres compositeurs luthériens reste bien sûr Jean-Sébastien Bach. Du côté de la Réforme française, nous pouvons citer : Clément Marot, Théodore de Bèze. Plus tard, lors du Réveil Méthodiste, les cantiques s’inspirèrent de chansons populaires sur lesquelles on mit des paroles pieuses. Aujourd’hui la composition continue dans ce domaine, ayant revêtu un caractère plus œcuménique (certains cantiques étant utilisés tant du côté catholique que protestant), les textes sacrés et l’expérience religieuse demeurant une source d’inspiration. Comme le disait Jacques, le frère du Seigneur dans son épitre : si quelqu’un est dans la joie qu’il chante des cantiques

 

09:32 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.