02/10/2006

réponse à une réflexion

200px-Martin-Luther-King-1964-leaning-on-a-lectern
 

Quelqu’un dans les commentaires m’a fait une réflexion intéressante – réflexion que j’entends très souvent. Quand je parle de choses spirituelles, on me dit : « allez voir ce qui se passe en Irlande ou en Afghanistan ». J’ai presque envie de dire : « Pourquoi vous limitez-vous dans votre énumération ? Les prêches incendiaires entendus aux Etats-Unis pour soutenir « religieusement » les mensonges de Bush et faire de la guerre en Irak une « guerre sainte », ne pourraient-elles être versées au dossier de ce que sous-entend la remarque que j’ai reçue. J’inviterais peut-être à faire une distinction quant à la dérive des mots. On parle toujours de guerre de religions. Mais sont-ce vraiment des guerres de religions ou se sert-on de la religion comme d’un paravent pour justifier des actes belliqueux ? Quelle commune mesure y a-t-il entre ce pasteur ( ?) extrémiste d’Irlande du Nord et le pasteur Martin-Luther King ? L’un prêchant et soutenant la violence, l’autre par la non-violence amenant tout un peuple, les afro-américains, à une égalité sociale avec les blancs. Martin-Luther King l’a payé de sa vie. Le message de toute religion authentique conduit à la paix. Ce qui fait dire à Jacques, l’auteur de l’épître qui se trouve presque à la fin du Nouveau Testament : « La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions et à se préserver des souillures du monde ». Et la guerre est en partie une des souillures du monde. De tous les temps, l’homme s’est arrangé pour faire comme ; je ne sais plus quel prêtre, dans un livre d’Emile Zola, qui « couvrait tout du grand manteau de la religion ». Il y a un message de paix qui se trouve dans la Bible. Et je sais qu’elle n’en a pas le monopole et surtout, qu’elle n’a pas toujours été écoutée. Il y a dans la Bible me diront certains des récits de guerres. Oui, c’est vrai. Mais le Nouveau Testament affirme : « ces choses ont été écrites pour vous servir d’exemple » et je me permets d’ajouter : « d’exemples à faire ; mais aussi d’exemples à ne pas faire ». La Bible n’est pas un roman d’amour à l’eau de rose. Elle nous parle d’hommes et de femmes tels que vous et moi, avec leurs qualités mais aussi leurs défauts. Elle nous invite avec l’aide de Dieu a nous laisser transformer jusqu’à ce qu’on puisse dire de nous « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ». C’est Jésus qui prononça ces paroles dans son fameux Sermon sur la Montagne. Quel contraste entre les enseignements du Maître et le comportement de ceux qui au cours des siècles se sont prétendus ses disciples

 

08:42 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.