28/10/2006

A méditer

 

I Rois : 5 : 20

 

Ordonne maintenant que l’on coupe pour moi les cèdres du Liban. Mes serviteurs seront avec les tiens, et je te paierai le salaire de tes serviteurs tel que tu l’auras fixé ; car tu sais qu’il n’y a personne parmi nous qui s’entendent à couper les bois comme les Sidoniens

 

Ainsi parlait le roi Salomon à son ami Hiram, le roi de Tyr et Sidon. Autrement dit le roi d’Israël au roi du Liban. A la lumière de notre triste actualité, ce verset prend toute sa valeur. Une collaboration fructueuse est possible entre les peuples, et même entre des peuples très différents. Salomon veut utiliser les compétences des Sidoniens pour la construction du temple de Jérusalem. Pour moi plusieurs leçons se dégagent de ces quelques mots. Tout homme doit être reconnu suivant ses compétences quelle que soit son origine ethnique ou religieuse. Les sujets de Salomon étaient sensés servir l’Eternel, les sujets d’Hiram étaient des païens ; pourtant ces derniers sont reconnus supérieurs aux autres hommes pour la coupe du bois. Et une autre leçon pour moi, c’est que des hommes et des femmes de cultures très différentes peuvent cohabiter dans la paix : non seulement dans une paix dite de coexistence pacifique ; mais dans une paix construite sur l’harmonie et le respect mutuel. J’ai à apprendre de l’étranger parce qu’il m’apporte ce qu’il me manque soit au point de vue manuel ou intellectuel. L’étranger et moi nous ne nous opposons pas ; nous nous complétons

 

06:43 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.