29/11/2006

A méditer

colombe_noe
 

Jérémie 7 : 32

 

C’est pourquoi voici, les jours viennent, dit l’Eternel, où l’on ne dira plus Topheth ni la vallée de Ben Hinnom, mais où l’on dira la vallée du carnage ; et l’on enterrera les morts à Topheth à défaut de place

 

Ce texte n’est pas un texte très réjouissant ; les prophètes, et en particulier le prophète Jérémie, se sont taillés auprès du commun des mortelles une solide réputation de défaitistes. Mais sont-ils défaitistes ou réalistes ? Le monde dans lequel nous vivons semble parfois décrit dans ce seul verset. Nous ne pouvons, à la suite du prophète, que constater l’horreur qui nous entoure. Le bilan des guerres de ses dernières décennies, pour ne pas dire du siècle qui nous a précédés n’est-il pas là pour nous conduire vers un tel défaitisme. Mais, et c’est là où nous ferions bien de relire les prophètes, c’est que devant le constat de l’échec humain, ils ouvrent toujours une porte d’espérance, qu’ils ouvrent toute grande pour nous conduire vers Celui qui est le sujet de notre espérance, pour nous introduire dans un monde nouveau où toutes ses horreurs disparaîtront à jamais ; vers un monde où le mot PAIX aura une pleine signification

09:10 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/11/2006

pensée du jour

[picture]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

G.K. Chesterton

 

La gratitude est la mère de toutes les vertus

11:01 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/11/2006

pensée du jour

pray3
 
Chuck Baker
 
Si vous êtes occupés à servir Dieu, vous êtes trop occupés pour pécher

17:22 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/11/2006

A méditer

 

Juges 6 : 14

L'Eternel se tourna vers lui, et dit : Va avec cette force que tu as et délivre Israël de la main de Madian ; n'est-ce pas moi qui t'envoie ?

Lorsque nous avons la conviction que c'est Dieu qui nous envoie, pourquoi craindre ? Mais le problème c'est que trop souvent, nous mettons, si je puis dire, la charrue avant les boeufs. Nous échaffaudons des plans puis nous demandons à Dieu de bénir notre entreprise ; au lieu de demander à Dieu : Que voudrais-tu que nous fassions ? Et souvent nos misères et nos échecs viennent de là ; nous considérons trop souvent Dieu comme celui qui doit bénir nos entreprises. Nous oublions trop souvent que nous sommes au service de Dieu et non que Dieu est à notre service. Nous agissons comme si Dieu nous devait tout et non comme si nous lui étions redevable. En Dieu, nous avons la vie, le mouvement et l'être. Apprenons la reconnaissance

09:04 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/11/2006

pensée du jour

Thomas a Kempis

 

Thomas a Kempis

 

Si tu veux être ferme et grandir comme tu le désires, considère-toi comme pélerin et voyageur sur la terre

16:37 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

A méditer

Moïse par Michel-Ange. Notez la présence de cornes sur son front, expliquée par l'ambiguïté du terme hébreu qaran d'Ex.34.29, traduit littéralement par « corne » plutôt que par « émettant de la lumière » comme le suggère le contexte.

 

Exode 2 : 15

Pharaon appris ce qui s'était passé, et il cherchait à faire mourir Moïse. Mais Moïse s'enfuit de devant Pharaon, et il se retira dans le pays de Madian, où il s'arrêta près d'un puits

Moïse : un homme tiraillé entre deux cultures. Fils d'Hébreux, élevé à la cour de Pharaon, s'est trouvé à l'heure du choix. Il est vrai que le choix fut brutal et la réaction de moïse tout autant ; puisqu'il tua un égyptien qui maltraitait un homme de sa race. Mais le prix à payer pour pouvoir vivre, s'est de se sauver dans une terre étrangère. Moïse aurait pu croire que sa dernière heure avait sonné. Comment allait-il être reçu dans un pays étranger ? Allait-il devenir un paria. La suite de l'histoire nous montre que c'est là dans cette terre d'exil qu'il fera la connaissance du Dieu de ses ancêtres et qu'il lui fera confiance pour sauver son peuple, pour le faire sortir de la maison de servitude. Combien de fois ne croyons-nous pas que tout est foutu et Dieu nous envoie en terre étrangère, sur un terrain pour nous inconnu et il nous fait suivre la voie qui nous amène à la délivrance ; il nous fait marcher sur un chemin meilleur que celui sur lequel nous étions au paravant. Il nous fait faire connaissance avec lui. Nous découvrons comme Moïse le Dieu vivant.

08:45 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/11/2006

 

Jean Calvin

 

Avis

 

Le dimanche 3 décembre 2006 aura lieu au Temple de Jolimont , rue Aubry à la Louvière (Haine-St-Paul) une conférence intitulée :

Jean Calvin, l'homme que Dieu a dompté ?

par le pasteur Jean-Marie Geron

 

à 16 h

 

06:58 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |