02/11/2006

A méditer

Moïse par Michel-Ange. Notez la présence de cornes sur son front, expliquée par l'ambiguïté du terme hébreu qaran d'Ex.34.29, traduit littéralement par « corne » plutôt que par « émettant de la lumière » comme le suggère le contexte.

 

Exode 2 : 15

Pharaon appris ce qui s'était passé, et il cherchait à faire mourir Moïse. Mais Moïse s'enfuit de devant Pharaon, et il se retira dans le pays de Madian, où il s'arrêta près d'un puits

Moïse : un homme tiraillé entre deux cultures. Fils d'Hébreux, élevé à la cour de Pharaon, s'est trouvé à l'heure du choix. Il est vrai que le choix fut brutal et la réaction de moïse tout autant ; puisqu'il tua un égyptien qui maltraitait un homme de sa race. Mais le prix à payer pour pouvoir vivre, s'est de se sauver dans une terre étrangère. Moïse aurait pu croire que sa dernière heure avait sonné. Comment allait-il être reçu dans un pays étranger ? Allait-il devenir un paria. La suite de l'histoire nous montre que c'est là dans cette terre d'exil qu'il fera la connaissance du Dieu de ses ancêtres et qu'il lui fera confiance pour sauver son peuple, pour le faire sortir de la maison de servitude. Combien de fois ne croyons-nous pas que tout est foutu et Dieu nous envoie en terre étrangère, sur un terrain pour nous inconnu et il nous fait suivre la voie qui nous amène à la délivrance ; il nous fait marcher sur un chemin meilleur que celui sur lequel nous étions au paravant. Il nous fait faire connaissance avec lui. Nous découvrons comme Moïse le Dieu vivant.

08:45 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/11/2006

 

Jean Calvin

 

Avis

 

Le dimanche 3 décembre 2006 aura lieu au Temple de Jolimont , rue Aubry à la Louvière (Haine-St-Paul) une conférence intitulée :

Jean Calvin, l'homme que Dieu a dompté ?

par le pasteur Jean-Marie Geron

 

à 16 h

 

06:58 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

A méditer

Drapeau du Liban

 

Esaïe 33 : 9

 

Le pays est dans le deuil, dans la tristesse ; le Liban est confus, languissant ; le Saron est comme un désert ; le Basan et le Carmel secouent leur feuillage.

 

Je suis souvent étonné lorsque je lis les textes de prophètes. J’ai souvent l’impression qu’ils nous parlent d’événements actuels. C’est vrai que nous entendons des noms de lieux qui nous semblent bien familiers. Et pourtant, apparemment, ils nous parlent d’événements qui se sont déroulés dans des endroits dont les noms nous sont familiers encore aujourd’hui. A moins que…et c’est justement là le miracle de l’Ecriture…l’histoire se répète et ce qui a été, c’est ce qui sera nous dit le Sage de l’Ancien Testament. Dieu est Maître de l’Histoire ; mais l’homme n’apprend pas les leçons de l’Histoire, il commet les mêmes bêtises et Dieu est toujours en train de redresser la barre de ce navire en perdition qu’est l’humanité

 

06:46 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/10/2006

Fête de la Réformation

Le 31 octobre 1517, le moine augustin Martin Luther, docteur en théologie, affichait sur la porte de la chapelle du château de Wittenberg, en Saxe, afin qu'elles y soient lues le lendemain par les dignitaires qui viendraient à la messe de la Toussaint, 95 thèses portant sur la vente des indulgences. Il y mettait en cause cette vente de « parts de Paradis » contre espèces sonnantes, mais aussi plus largement la capacité de l'Église à s'interposer entre le croyant et Dieu. C'est le début du sola gratia qui trouvera sa pleine expression dans les grands écrits réformateurs de 1520 : le croyant est sauvé par la mort du Christ sans considération de ses propres mérites ou de ceux d'autres croyants.

Traditionnellement, cet événement est considéré comme le point de départ de la Réforme, dite aussi Réformation, qui donnera naissance au protestantisme.

Il est parfois célébré, dans les Églises luthéro-réformées, soit le jour même, soit le dimanche qui le précède.

08:46 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

A méditer

 

Psaumes 92 : 13

 

Les justes croissent comme le palmier, ils s’élèvent comme le cèdre du Liban

 

Je suis toujours intrigué par le fait que la Bible à plusieurs reprises compare l’homme à un arbre – ce bon monsieur Jean de la Fontaine n’a rien inventé.

Il faut dire que dans le verset présent la comparaison est élogieuse. Les deux arbres mentionnés sont très utiles de façons différentes. Pour le premier, on pense à l’alimentation et pour le deuxième à la construction. C’est une leçon pour l’homme qui devrait être utile à son semblable en nourrissant ceux qui ont faim et en hébergeant le malheureux sans asile. Ce sont des valeurs chrétiennes de plus en plus oubliée et que cette comparaison avec ces arbres majestueux devrait nous aider à nous souvenir

 

08:37 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/10/2006

prier et méditer

etoil_1

Salomon Ibn Gabirol (connu également comme Avicebron)

 

Tu m'as créé non par nécessité, mais par grâce

10:10 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/10/2006

A méditer

 

I Rois 10 : 21

 

Toutes les coupes du roi Salomon étaient d’or, et toute la vaisselle de la maison de la forêt du Liban était d’or pur. Rien n’était d’argent : on n’en faisait aucun cas du temps du roi Salomon

 

Cela nous laisse étonnés. Pourquoi cette insistance de l’Ecriture sur la qualité de la vaisselle ? Rien n’était trop beau pour ce roi qui avait demandé à Dieu la sagesse au début de son règne. Le roi Salomon reçu la richesse comme un plus. La richesse en elle-même n’est pas une perversion. Mais la complexité de l’être humain est telle qu’un homme puisse longtemps la considéré comme un moyen, un instrument pour accomplir le bien autour de lui. La plupart des hommes, partis de rien et devenus riches sont devenus esclaves de leurs richesses. Ce qui devait être un serviteur est devenu un maître. Salomon est un des meilleurs exemples de cette déviation. N’oublions jamais que les richesses sont périssables et que nous n’avons rien apporté dans ce monde et que nous n’en emporterons rien

 

07:38 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |